Quelques jours à Malaga

0 commentaire
Quelques jours à Malaga

Avec plus d’un demi-million d’habitants, Malaga est la deuxième plus grande ville d’Andalousie et la sixième d’Espagne. Cette ville fut fondée par les Phéniciens au XVIIIe siècle av. J.-C. Cependant, ce ne sont pas forcément ce genre de considérations qui priment aux yeux des touristes, quels qu’ils soient. En effet, Malaga est avant toute chose une ville balnéaire qui comporte toutes les infrastructures que l’on est en droit d’attendre d’un haut lieu du tourisme en Andalousie.

Il fait bon faire du tourisme le long de ses petites rues parsemées de bâtiments dont les balcons si pittoresques semblent presque rivés les uns aux autres.

Le vin doux de Malaga

Nul besoin d’être un œnologue pour apprécier comme il se doit les bons vins du pays. C’est dans des bars à vins de la vieille ville que l’on peut déguster le fameux vin doux de Malaga, que ce soit au Pimpi ou à la Casa del Guardia (le poste de garde) qui n’est autre que la plus vieille taverne de la ville.

musee-Pablo-Picasso-Malaga

musee-Pablo-Picasso-Malaga

Le musée Picasso

C’est au palais de Buenavista que Malaga rend hommage à Pablo Picasso l’enfant du pays. Cet édifice de style Renaissance qui est orné d’éléments évoquant les Maures a été rénové avec modernité. Pas moins de 200 peintures ayant trait aux peintres majeurs du XXe siècle y sont exposées. Au sous-sol du musée Picasso sont exposés des vestiges datant de l’époque phénicienne, c’est-à-dire du VIIe siècle av. J.-C..

La Manquita – (cathédrale de Malaga)

Bâtie sur une mosquée au XVe siècle, la cathédrale de Malaga alias « La Manquita » a pour signification : « La femme à un bras ».

Le musée de Thyssen

Ouvert au public depuis 2001, le musée de Thyssen possède une impressionnante collection de peintures espagnoles datant du XIXe siècle. En été, les touristes sont nombreux à se « mettre au frais » en visitant ce musée. De plus, celui-ci dispose d’une boutique de souvenirs.

Alcazaba-Malaga

Alcazaba-Malaga

Alcazaba & El Castillo de Gibralfaro

Ce sont les Hammudites à qui l’on doit au XIe siècle l’Alcazaba (al-Qasbah ou la citadelle) où résidaient les gouverneurs musulmans. Yusif premier de Grenade fit bâtir le château Gibralfaro (jbel-faro ou la montagne de la lumière) au XIVe siècle à la place d’un phare phénicien. Depuis les abords du port, c’est-à-dire aux alentours de la ville basse, Alcazaba et El Castillo de Gibralfaro donnent l’impression de ne former qu’un seul et même édifice. Visiter ce lieu chargé d’histoire revient à remonter le temps. Son architecture est un chef-d’œuvre tandis que ses jardins fleuris inspirent des pensées poétiques. En pleine saison, les appareils photo des touristes ne manquent pas d’immortaliser comme il se doit chacun des nombreux trésors d’Alcazaba et d’El Castillo de Gibralfaro. Ce site touristique offre un point de vue unique pour admirer un coucher de soleil sur Malaga.

La cathédrale de l’Incarnation

Visible de tous, la superbe Catedral de la Encarnación (Cathédrale de l’Incarnation) s’élève au-dessus des toits de la ville. Celle-ci a été construite de 1528 à 1782 en lieu et place de la Mosquée Aljama.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *