subscribe: Articles | commentaires

Trois lieux d’intérêt à visiter si vous partez au Kazakhstan

0 commentaire
Trois lieux d’intérêt à visiter si vous partez au Kazakhstan

Peu populaire auprès des voyageurs, le Kazakhstan est pourtant un pays à couper le souffle. Parmi les visites et découvertes à ne pas manquer, il y a par exemple Astana, la réserve naturelle de Barsa-Kelmes et le canyon de Charyn. L’article suivant vous donne un aperçu de ces derniers.

Astana, la capitale du Kazakhstan

Astana est la capitale actuelle du Kazakhstan, l’ancienne étant Almaty. La ville est très moderne et propose de nombreuses choses à voir. En effet, beaucoup de grands ateliers d’architectes ont participé et continuent d’investir au développement de la ville.

Vous serez par exemple émerveillé par son architecture de style asiatique, soviétique ou futuriste. On peut citer de beaux bâtiments et gratte-ciels comme la tour d’observation Bayterek, le palais de la Présidence, le palais de la Paix et de la Réconciliation, la Transport Tower, l’Auditorium, l’Exposition internationale de 2017, la mosquée de Nur-Astana, le Khan Shatyr, etc.

Sinon, il y a aussi des espaces verts qui font la fierté d’Astana. Pour découvrir différents endroits et paysages spécifiques du Kazakhstan en une seule visite, il est recommandé de venir au Ethno-memorial complex Map of Kazakhstan Atameken. Il s’agit d’un parc d’attractions familial qui permet de voir une carte du Kazakhstan en reproduction miniature.

La réserve naturelle de Barsa-Kelmes

Instaurée en 1939, la réserve naturelle de Barsa-Kelmes est située sur une ancienne île du même nom, dans la zone de la mer d’Aral (lac d’eau salée). Dans les années 1980, le territoire s’étendait sur 133 km², car des zones qui étaient autrefois sous le niveau de l’eau. Aujourd’hui, sa superficie est de 300 km² en raison du lac qui s’est asséché et qui par la suite est devenu une étendue de marais salants et de dunes de sable

En visitant ce lieu avec un guide local, vous en apprendrez plus sur le processus de formation du lac, sur l’extraction massive des eaux à l’époque de l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) et sur l’effondrement écologique de la région. Il paraît même que c’était dans cette réserve que l’armée soviétique avait installé sa base militaire pour tester les armes biologiques. En tout cas, un projet pour l’élaboration d’un centre d’étude et d’une librairie dans cette réserve pour en savoir plus est en cours.

La réserve aide alors à protéger ce milieu unique avec sa biodiversité. Ce territoire aride abrite par exemple des ânes sauvages transcaspiens, des gazelles à goitre, des renards corsac, des loups, des lièvres de Tolai, des hamsters migrateurs, des gerboises des déserts, des hérissons moyen-duc, des gaufres à poche, ainsi que des espèces d’oiseaux migrateurs et des reptiles. Pour la flore, les steppes arides, les saxaouls et les plantes halophiles près des marais salants constituent principalement la végétation. Le reste se compose de dunes de sable.

Le canyon de Charyn

Il s’agit d’un canyon de 80 km au Kazakhstan se trouvant au sein du parc national du même nom et le long de la rivière éponyme, dans la région de l’oblys d’Almaty. Et c’est la rivière Charyn elle-même qui a creusé et sculpté ce canyon depuis environ 3 millions d’années. Toutefois, il y a également les tremblements de terre.

Pour profiter de la vue sur les paysages magnifiques du canyon, il faut prendre l’hélicoptère. Vous verrez que le site ressemble un peu à son « grand frère » américain, en particulier grâce à ses formations rocheuses impressionnantes et ses falaises de 150 à 300 mètres de haut. Néanmoins, pour vivre une aventure et offrir un vrai bonheur aux yeux, n’hésitez pas à faire la randonnée pédestre ou en 4×4, sur les crêtes ou dans la vallée.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *