À la découverte des lémuriens de Madagascar !

0 commentaire
À la découverte des lémuriens de Madagascar !

Madagascar, au pays du « mora mora », là où il fait bon de vivre, là où les beaux clichés ne se comptent plus. Les grands classiques, un portrait réussi d’une femme malgache au visage métissé, les maisons traditionnelles s’entourant d’une cascade de rizières. Le plus connu, le romantisme de Morondava et le baobab-amoureux, prisonniers dans une carte postale. Puis l’incontournable, les beaux yeux écarquillés des lémuriens sous le flash des appareils photo. Lemur’s Park d’Antananarivo inspire beaucoup les globetrotteurs signant ainsi le point de départ de leur voyage à travers l’île. La Nationale 7 est un circuit très prisé pour réserver un gros plan au Microcèbe de Mme Berthe, ce lémurien qui impressionne de par sa taille lilliputienne. Restez attentif au défilé au risque de passer à côté d’une épatante rencontre.

Lemur Catta, une rencontre privilégiée

Lemur Catta s’impose comme étant le lémurien emblématique de Madagascar. Alias « Maki de Dago », il s’identifie de par sa longue queue ornée d’une ribambelle d’anneaux noirs et blancs. Cet adorable lémurien à queue rayée vous donne rendez-vous dans les forêts sèches du grand sud de l’île. Le spectaculaire canyon de Ranohira est un lieu de prédilection pour les amateurs de Makis. Vous pouvez profiter de votre visite pour vous requinquer dans la sublime piscine naturelle du parc national d’Isalo. Cela mérite fortement le détour vous ne trouvez pas ? Effectivement, puisque, se souvenir de la Grande Île, c’est avant tout s’attacher à son authentique culture afro-asiatique et plus que tout, s’abandonner dans le contraste de son paysage.

Aye Aye, une rencontre curieuse

Vous vous demandez à quoi peut bien ressembler cet étrange lémurien de la nuit ? Venez donc faire un tour dans les prestigieux Tsingy du Bémaraha. La forêt explosive d’Ankarana vous téléporte dans un environnement magnifique émaillé par un splendide vestige de calcaires. Après avoir observé de plus près l’Aye Aye, pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour explorer les grottes sacrées de la tribu Ankarana ? Dans le cas où vous préféreriez le décor assorti au nord-est de Madagascar, le parc national Masoala vous suggère de nouer vos chaussures tout terrain. Parez-vous pour une randonnée pédestre inoubliable au milieu de la forêt tropicale, le cadre parfait pour photographier le fameux Aye Aye et sa belle queue touffue.

Indri Indri, une rencontre grandiose

Au cœur de la côte Est de la Grande Île, les empreintes fugitives de l’Indri Indri invitent à l’expédition. Tel un hymne de bienvenue, le cri du babakoto, certes jugé sinistre, semble guider l’objectif de votre appareil photo tout droit vers son élégant pelage. Niché dans le vert chlorophyllien de la forêt dense et humide de Madagascar, ce mammifère costard-cravate, en raison de sa couleur noire parsemée de blanc, vient se fondre dans le décor. Vous retrouvez cette mosaïque de couleurs fascinante en cheminant au milieu des fougères du parc national de Marojejy. Accordez-vous une petite pause au pied d’un ravinala, l’arbre du voyageur, pour contempler le paysage des montagnes malgaches couronné par les nuages.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *